Fanny Ferret sculpte l'argile et en particulier l'anatomie.

Si les personnages de glaise de Fanny Ferré sont sculptés en groupes, chacun d'eux est tout à la fois solitaire.
S'ils se laissent contempler et se donnent à voir, ils semblent tout autant clos sur eux-mêmes.
Si leur regard est tourné vers le monde, ils paraissent fixer ce que nous ne voyons pas.
Ils sont à la fois d'ici et d'ailleurs, en dehors et en dedans.

Comme figés dans une ancienne boue séchée, fossiles de toutes les époques, leurs attitudes sont simples.
Tellement simples qu'elles paraissent ancestrales, toutes premières et semblables depuis l'origine des temps.
Les personnages de Fanny Ferré sont d'aujourd'hui et d'hier.
Ils deviennent ainsi nos compagnons dans le temps et dans l'espace.

Comme éternels.

Jean-Luc PERONNET