Maguy Banq, c'est au Mexique qu'elle concrétise son inspiration en créant des bronzes selon la technique de la cire perdue. L'omniprésence du cercle dans un grand nombre de ses oeuvres va chercher ses racines dans la mythologie grecque et dans le mythe de Sisyphe en particulier. La sphère est devenue cercle, dans et autour duquel se positionnent des humains en quête de leur condition. On est dans le monde de la forme et du fond. Les personnages asexués sont longilignes et aux muscles saillants. Les postures varient de la verticalité en passant par la recherche d'équilibre, pour se retrouver penseurs en position foetale. Ces bronzes patinés aux couleurs noires, café, grises, invitent à la réflexion.
Un hommage à l'humain dans ses oppositions, ses réflexions, à la recherche de l'équilibre. Pièces uniques ou de petites séries, ces bronzes attirent par leur finesse et leur côté aérien.

Elle réside à Montpellier.