Jeanne-Sarah Bellaiche se décrit comme une façonneuse, une modeleuse. Elle s'inspire des carapaces, des mues et des coquilles, représentation ou évocation, jouant de dualité : brut/raffiné, mat/brillant, matiéré/lisse. La dentelle toujours présente est envisagée comme le symbole de traditions ancestrales, de délicatesses surannées. Transposée sur l'argile elle peut être détournée, réinventée, bousculée. Elle semble prête à bouger, à se dérouler, moins figée, elle est différente, plus vivante, moins délicate, plus rugueuse et plus contemporaine. Son atelier se situe à Pleyben (29).