Joel-Peter Witkin est un photographe américain qui réalise de la composition en studio pour présenter dse photos du paradis ou de l'enfer. Ces sujets sont atypiques : handicapés, gros, nain, diformes, mazos... A partir de cela il compose toute une scène qui a pour but de déranger notre quotidien. Il s'inspire de peintres représentants les abysses par exemple et recompose les scènes avec son regard.

J'ai découvert Stanley Greene à travers la bande dessinée "Stanley Greene, une vie à vif" et de son livre "Plaie à vif : Tchétchénie 1994 à 2003".

Ce photographe, de guerre notamment, s'est placé au coeur des événements et des combats. Il a franchit le mur de Berlin au moment même où les premières pierres tombaient mais pas dans le même sens que les autres : vers l'Est. Sa jeunesse l'a conduit a connaître la violence et le combat. Il fallait bien cela pour se trouver au coeur de ces événements tragiques pour prendre des photos sans prendre ses jambes à son cou. Il a sû prendre les événements sur le vif et ce n'est pas pour rien que ce mot se retrouve dans les titres des livres ci-dessus.

Shana et Robert ParkeHarrisson (USA) ont fait de la photographie un combat vers un monde irrél. Leurs photographies allient la magie avec l'onirique pour nous faire découvrir autre chose que de simples belles images.

Boris Baran est un photographe croate de Umag. Ses photographies sont des compositions très recherchées : il capture les mouvements du ciel, les lumières dans la tourmente, les orages sur des lieux merveilleux. Parfois les brumes, les tornades, les nuages collossaux prennent vie et pourchassent le sujet de la photo rendant l'ensemble sensationnel.

Emil Gataullin est un photographe russe qui aurait pu passer inaperçu s'il n'avait pas quitté son pays pour présenter son travail en europe. Il dépeint remarquablement son pays d'origine.

Michael Nichols est un photographe américain qui a publié de nombreux livres sur la vie animale et publie régulièrement dans le National Geographic.

Olaf Otto Becker est un photographe allemand qui ramène dans ses valises de magnifiques photos de paysages de notre planète. Il traite notamment le sujet de la trace de l'homme sur notre planète et l'état dans lequel nous laissons la planète après notre passage.

Steve McCurry est un photographe contemporain qui a publié de nombreux livres prestigieux. Il s'est rendu très régulièrement en Alganistan couvrant les nombreux conflits qui ont eu lieu ces dernières décennies. Mais je ne le considère pas comme un photographe de guerre uniquement. Certes, il a couvert des événements tragiques, mais ce n'est pas le tragique qu'il recherche mais plus la vie des gens durant ces événements. Il va donc photographier des marchés improvisés, des personnes marchant alors que des échanges de coups de feu les entourent... Il s'est aussi rendu sur place entre les conflits pour continuer se reportage (mais avec du recul sur ces événements).

Il réalise de nombreux portraits serrés et recherche toujours le regard de son sujet et capte ce reflet dans les yeux qui fait que le sujet devient vivant sous l'appareil photographique.

Nick Brandt est un photogrpahe anglais. Il a passé 13 ans en afrique a photographier les animaux. Des photos exceptionnelles souvent peu colorées qui évoquent la disparition des grands mammifères africains.

Brent Stirton est un photo-journaliste sud-africain qui passe généralement 9 à 10 mois de l’année sur le terrain à faire des photos. Il a passé la majorité de sa carrière dans les pays du tiers-monde qui sont la base de son travail. Il est obsédé par l’idée d’être au cœur de son sujet. Il travaille généralement sur un planning très serré qui l’oblige à établir une relation de confiance avec ses sujets très rapidement.
Souvent, il utilise un système d’éclairage portatif, même dans les régions les plus reculées du monde, qui donne à ses photos un effet studio très reconnaissable. Selon lui, cela lui permet de « raconter de vieilles histoires de façon nouvelle ».


L-ORANGER ART (sculpture à vendre)

Ci-dessous une sculpture réalisée par L-ORANGER ART (que vous pouvez voir sur Rennes ou durant une de mes futures expositions).

Hippopote

Un hippototame en terre cuite patiné doré et vert.

Prix : 220€.